Item 1 of 4

Archive
80 min
France, Qatar, 2020

Musique originale : Jay Gambit, Tanya Byrne Production : Films de Force Majeure

Programmé par Éva Tourrent



Résumé


Dans les monts des Appalaches, les gens se sentent moins Américains qu’Appalachiens. Ces habitants de l’Amérique blanche rurale ont vécu le déclin économique de leur région. Aux États-Unis, on les appelle les “hillbillies” : bouseux, péquenauds des collines. The Last Hillbilly est le portrait d’une famille à travers les mots de l’un d’entre eux, témoin d’un monde en train de disparaître.

L'avis de Tënk


Quelque part entre le conte social et le récit biblique, The Last Hillbilly nous plonge dans une atmosphère crépusculaire : celle d'un homme qui voit son monde disparaître. De cette obscurité nait pourtant une poésie à la beauté charnelle. Au centre du film, les mots de Brian Ritchie, celui qui a vu les mines fermer une à une et ses voisins partir. D'une lucidité crue, il tord le langage et sa voix nous saisit aux tripes. Les images de Thomas Joenkoe et Diane Sara Bouzgarrou rencontrent une musique sourde et vibrante. Ensemble, elles magnifient les paysages des Appalaches, tout en rendant visible les tensions les plus intimes. Elles nous placent à hauteur d'enfants, de ces enfants qui s'ennuient dans une campagne reculée. Car au-delà de cette Amérique délaissée, soutien de Donald Trump et pro-armes, il s'agit bien d'une l'histoire intemporelle, celle de la lutte entre le passé et l'avenir, entre la lumière et l'obscurité, entre ce qui ce qui meurt et ce qui veut vivre.

 

 

Éva Tourrent
Responsable artistique de Tënk

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4