Item 1 of 4

Archive
100 min
France, Italie, Allemagne, 2019

Musique originale : Stefano Grosso Production : Les Films d'Ici, 21Uno Film, Stemal Entertainment Srl, No Nation Films GmbH, Rai Cinema, Mizzi Stock Entertainment

Programmé par L'équipe éditoriale de Tënk

Arabe, Kurde
Français

Société



Résumé


De combien de douleurs, de combien de vies se compose l’existence au Moyen-Orient ? Notturno a été tourné pendant trois ans le long des frontières de l’Irak, du Kurdistan, de la Syrie et du Liban ; tout autour, des signes de violence et de destruction, et au premier plan l’humanité qui se réveille chaque jour d’une nuit qui paraît infinie.

L'avis de Tënk


Il n’y a pas besoin de connaître les tenants et les aboutissants des conflits du Moyen-Orient pour comprendre ce que Gianfranco Rosi veut nous dire de la douleur des gens. Les compositions picturales et l’ambiance feutrée de Notturno ne voilent pas la réalité : la pudeur est un luxe que le réalisateur ne peut pas se permettre quand il raconte le malheur qui broie les âmes et les corps des populations du Moyen-Orient. C’est un film de peu de mots, car qui a encore la force de parler en ces terres, le courage de dire la peine quand elle est si grande. Il cherche et trouve son cœur à deux endroits, dans les dessins d’enfants qui racontent les crimes de guerre qu’ils ont subis et dans la salle de théâtre d’un asile, où les patient·es répètent les discours qui font et défont le Moyen-Orient. Un film comme une longue aube, où le jour peine à conquérir la nuit.

Baume Moinet-Marillaud
Chargé de diffusion audiovisuelle à Tënk

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4