Item 1 of 4

34 jours
77 min
France, 2022

Production : Solab Pictures
Français


Société



Résumé


À l’Atlantic Bar, à Arles, Nathalie, la patronne, est le centre de l’attention. Ici, on chante, on danse, on se tient les uns aux autres. Après la mise en vente du bar, Nathalie et les habitués se confrontent à la fin de leur monde et d’un lieu à la fois destructeur et vital.

L'avis de Tënk


Dominant le paysage d’Arles, la Tour de la milliardaire Maya Hoffmann scintille par dessus les étroites ruelles de la ville, comme une ombre bling-bling qui la colonise peu à peu, alors que dans les interstices, les gens du coin tentent de sauver leurs espaces à vivre. L’Atlantic Bar est de ceux-là, accroché dans les murs d’une ruelle, juste derrière les arènes et avant de traverser le boulevard qui ceinture le centre-ville. Fanny Molins ne fait pas un film sur la gentrification, mais cette tension est là, dans son regard, où se ressent la nécessité de « témoigner d’une typologie de lieux qui disparaît et avec eux des récits qu’on écoute peu ». À l’Atlantic Bar, c’est un océan qu’on traverse. Les parcours de vie qui viennent s’amarrer là débordent de générosité et de tendresse, d’amour, en l’autre, en la vie aussi, malgré ses contours tranchants, acérés. « C’est en m’entretenant avec chacun que j’ai réalisé que le désir et le rêve sont des privilèges ». Paroles et regards, sans désillusions, bousculent et tanguent, émeuvent et touchent, tandis que certitudes et préjugés prennent le large, pour notre plus grand bien.

 

Julia Pinget
Réalisatrice

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4