Item 1 of 4

2 jours
3 min
France, 2017

Production : Anna Salzberg

Programmé par Lysa Heurtier Manzanares



Résumé


“Notre corps-objet, notre corps-tabou, notre corps avec ou sans enfants, notre sexe, etc. Comment vivre notre corps ? Notre sexe, comment le vivre ?” se demandait Agnès Varda, en 1976, dans son ciné-tract Réponse de femmes. “2016. Je demande à mon amie Leïla de venir me filmer. J’adore comment elle danse avec la caméra, clic clic, elle filme par touches, comme une peintre impressionniste. Quand elle arrive, on s’installe dans le jardin. Je lui propose de me filmer nue. Elle accepte. Avec la caméra, elle joue avec les feuilles de l’automne. Je dis, et si on essayait de faire des surimpressions ? Je n’avais jamais fait ça en super 8, car on ne peut pas remonter la pellicule facilement. Je me souviens m’être bataillée une demi-heure dans le sac de chargement pour remonter à la main 7 mètres du film. Après le départ de Leïla, je me suis enhardie à me filmer seule, face à un miroir. D’abord habillée, puis nue. J’ai mis du punk à fond, et j’ai dansé avec la caméra. Je me suis bien amusée. Le film est la bobine filmée de 3 minutes, brute, sans montage, ni son.”

L'avis de Tënk


Catherine Bareau, Agnès Perrais, Leïla Colin-Navai, Anna Salzberg, Ève Line et Frédérique Menant sont six cinéastes qui font partie (ou ont fait partie) de La Poudrière et signent ensemble des films et des installations. Indépendamment de leur travail collectif, j'ai pu découvrir leurs films personnels dans des festivals, des projections parfois un peu sauvages, certains encore en travail. Au Festival des Cinémas Différents et Expérimentaux de Paris en 2021, ils sont montrés au cours d'une même séance. Les voir ensemble met en lumière une esthétique qui fait corps par une expression formelle expérimentale et une recherche autour de la matérialité et la texture des images, entre autres par l'utilisation de la pellicule. Au-delà, je suis émue par ces noms qui se retrouvent au générique de chacune et qui se répondent de films en films. On sent le collectif qui est présent derrière et qui soutient. Une sensibilité commune se dégage fortement de ce corpus de films, celle d'artistes femmes féministes qui prennent place, qui questionnent leur corps et leurs imaginaires, qui écrivent leurs récits, bien à elles, mais ensemble. Cette complicité féminine dans la création qui n'a rien d'évident, ni d'aisé à construire, tisse ensemble ces œuvres individuelles et trace une filiation artistique et politique précieuse.

 

 

Lysa Heurtier Manzanares
Réalisatrice

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4