Item 1 of 4

Disponible en location

9'

Suisse, 2017

Production : Haute école d’art et de Design, HEAD – Genève

Programmé par Jimmy Deniziot, Roxanne Riou

Français

Anglais


Les films de la HEAD



Résumé


Le récit est tenu par un jeune homme établi dans la cité dès l’enfance. Il fut témoin de la dégradation de ce “village”, puis des violences, dont il explique les origines. C’est toute une mémoire qui s’élabore avec cet homme que le film érige en un incontournable personnage. Ce film a été réalisé dans le cadre d’un atelier visant à produire des films-essais, dessinant une cartographie de Clichy-sous-Bois et Montfermeil. Les étudiants ont été invités à confronter leurs regards de cinéaste en formation à ce territoire médiatiquement saturé, pour se demander “qu’est-ce que je vois ?”.

L'avis de Tënk


"Ils nous ont laissés, nous et des cailloux". Le saccage laisse des cicatrices dans le paysage et dans la mémoire…
Si ce film d’atelier montre Dogdi à contre-jour, c’est à la fois un choix optique et métaphorique : comme contre-champ d’images et de paroles médiatiques. Le cadre l’isole mais ne l’enferme pas. C’est un écran, donc une trouée, vers le décor, l’enfance, une révolte adulte et le souvenir d’une utopie. Par sa parole, Dogdi creuse le réel. Lui seul, l’habitant, peut faire d'une image un paysage, et donc un lieu à habiter. Il lui donne une mesure humaine.
À contre-jour, Dogdi est lumineux.

Jimmy Deniziot et Roxanne Riou
Pré-sélectionneurs pour les États généraux
du film documentaire - Lussas

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4