Item 1 of 4

Disponible en location

20 min

Syrie, Liban, 2019

Production : Bidayyat for Audiovisual Arts

Programmé par Lysa Heurtier Manzanares

Arabe

Français


Les films de Dei Popoli



Résumé


Des milliers de kilomètres séparent Yaser qui vit en Europe, de ses parents qui sont restés à Alep. À distance, ils évoquent la fin de la guerre en Syrie et les débuts de la reconstruction. Yaser et sa famille sont contraints de s’occuper du transfert des tombes des parcs publics d’Alep.

L'avis de Tënk


Le titre du second documentaire du réalisateur syrien Yaser Kassab, évoque la célèbre phrase de Eiji Okada à Emmanuelle Riva, dans "Hiroshima mon amour" : "Tu n'as rien vu à Hiroshima". Contrairement à l'héroïne du film d'Alain Resnais, Yaser Kassab, lui, a vu. Il était en Syrie pendant la guerre. C'est peut-être un "trop vu" qu'il exprime dans ce film qui s'ouvre sur des images en noir et blanc, entrecoupées de noirs, comme des clignements de paupières. Comme si ses yeux ne pouvaient désormais plus voir ni les couleurs, ni le mouvement. Vivant maintenant en Europe, il n'a pour autant pas l'espace pour accueillir de nouvelles images.
Sa vie en Europe, ponctuée par les conversations téléphoniques avec son père, est restée à Alep. Dans l’impuissance d’aider sa famille du fait de la distance, comme d'initier une autre vie ici, il se trouve figé dans un temps suspendu chargé de mémoire.

Lysa Heurtier Manzanares
Réalisatrice

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4