Item 1 of 4

48 jours
85 min
France, 1998

Production : .Mille et Une. Films , Didier Nion
Français

Jeunesse



Résumé


Un camping, la plage, les blés qui mûrissent, le Tour : juillet… Rien d’extraordinaire, et pourtant au détour d’une pêche à la crevette, les mots et les visages disent l’essentiel : les riches, les pauvres, le bon dieu, l’amitié, les années de travail, la guerre, la chance, l’avenir des gosses… Au rythme des journées qui passent, la bagarre de la vie traverse doucement la plage des vacances.

L'avis de Tënk


Le tube de l'été ! Celui qui nous projette immédiatement dans les souvenirs des grandes vacances, que ce soit celles passées au camping ou avec les grands-parents, les jeux avec les copaines, le Tour de France et les moniteurs parfois un brin paternalistes… Celui qui nous ramène à mesurer le temps qui passe, a faire le bilan parfois amer du passé et se dire qu'à la rentrée on va tout changer.

Tous ces instants, ces états, Didier Nion les filme avec une complicité, une bienveillance, un amour infini. Un cinéma direct au plus proche des visages, des mots, des émotions et qui fait de Juillet un film bouleversant de justesse.

Au milieu de tous ces personnages Didier Nion s’attache à un enfant au visage faussement lisse et à la gouaille de celui qui a grandi trop vite. Il s’appelle Jean-Benoît, et il crève littéralement l’écran. De cette rencontre, de la relation qu’ils vont tisser, naitra le film suivant de Didier Nion, Dix-sept ans.

 

Sylvain Bich
Projectionniste

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4