Item 1 of 4

Disponible en location
52 min
France, 2012

Production : Aligal Production

Programmé par Benoît Hické

Français

Jeunes & bruyant·es



Résumé


La Bretagne, terre de rockeurs ! Rock da Breizh part à la rencontre des moments les plus marquants d’une région branchée sur 220 volts. Du début des années 80 à Rennes (avec Marquis de Sade) et à Brest (avec Miossec), jusqu’à aujourd’hui, en passant par les premières rave parties… une vision sans concession du rock à la sauce bretonne.

L'avis de Tënk


Ce film est une capsule temporelle passionnante. Sa facture très classique (archives et entretiens) ne doit pas en faire oublier la puissance d’évocation et l’érudition. Car si l’expression "rock français" échappe de justesse à l’oxymore, c’est en effet en partie à la scène bretonne des années 80 et 90 qu’elle le doit. Les jeunes gens modernes qu’étaient Philippe Pascal ou Étienne Daho n’ont jamais oublié leurs dettes envers le voisinage anglo-saxon et cette galaxie culturelle de disques, de livres, à laquelle ils avaient accès sans passer par Paris. Aucune mélancolie ici à l’évocation des premiers efforts de Marquis de Sade. Au contraire, on reste soufflé par l’intensité de ce groupe météorite qui, en 5 ans, aura refondé le rock d’ici. Joie également de découvrir les archives du jeune Miossec, avec son groupe Printemps Noir basé à Brest ou celles des premières raves bretonnes (on disait "teknival") des années 90 et toute l’utopie collective à laquelle elles aspiraient. Le film raconte également le dernier concert des Bérurier Noir aux Trans, qui ont bien failli exploser devant l’afflux de public. Rock da Breizh se déguste comme on tournerait les pages d’un livre d’images de la pop culture française (et bretonne).

 

Benoît Hické
Programmateur et enseignant

 

 

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4