Item 1 of 4

Disponible en location

89'

Allemagne, France, 2003

Production : ARCAPIX, RBB (Rundfunk Berlin-Brandenburg), Zero Film GmbH, ARCAPIX

Programmé par Federico Rossin

Français, Allemand

Français


Histoire



Résumé


Monsieur B., officier de la Stasi, a travaillé pendant 20 ans comme fonctionnaire au service de la surveillance et du contrôle du peuple, un service public. Il a agit par amour. Un amour inconditionnel et absolu pour son peuple. Un amour aveugle et destructeur. Lorsque le vent tourne et que le régime dont il faisait partie change, Monsieur B. est licencié. Il se retrouve alors sans perspective ni avenir. B, un homme qui avait fait sienne la devise : “La confiance c’est bien, le contrôle c’est mieux”.

L'avis de Tënk


Un autre chapitre de la réflexion sur les crimes politiques du 20e siècle auquel Sivan a consacré une partie de ses œuvres. Un film construit sur l'ambiguïté de l'usage de l'archive, et sur la lisibilité opaque des sources visuelles. Le spectateur se trouve dans une position d'incertitude permanente, sans points de repère devant les images, dont il ne connait ni l’origine, ni le statut. Archives, mises en scène et reconstructions sont imbriquées et forment un tout homogène (grâce à la voix off aussi). Cette interrogation angoissante, qui nait de la vision du film, semble imiter l'insécurité constante dans laquelle les citoyens de la RDA vivaient : le soupçon et la présence de la surveillance imprègnent tout et minent même l'idée que l'image d'archive puisse être une preuve ontologique. Sivan essaie de contrer la grande manipulation de la Stasi avec un contre-mouvement spéculaire. Le risque est peut-être de tomber dans l'indistinct et dans la gratuité : mais Sivan ne s’intéresse pas à la vérité des images, mais à l'authenticité de son film en face de l'histoire de la RDA.

Federico Rossin
Historien du cinéma, programmateur indépendant

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4