Item 1 of 4

Archive

95'

France, 2001

Production : Why Not production,France 2 cinéma,Les FIlms Aleph

Programmed by Federico Rossin

German, French

English


History



Synopsis


Claude Lanzmann explique : “C’est à partir d’un entretien que m’avait accordé Yehuda Lerner à Jérusalem, en 1979, pendant le tournage de “Shoah” que j’ai réalisé “Sobibór, 14 octobre 1943, 16 heures”, lieu, jour, mois, année, heure de la seule révolte réussie d’un camp d’extermination nazi.” 365 prisonniers parvinrent à s’évader, mais seuls 47 d’entre eux survécurent aux atrocités de la guerre.

Tënk's opinion


"Sobibór" est le film le plus sartrien de Lanzmann : un film sur l'apprentissage de la liberté et du choix personnel, même à l'intérieur d'un mécanisme dont le seul but est la destruction industrielle de l'homme. La stratégie narrative de "Sobibór" est vouée à accroître la tension du spectateur, tel un film d'action suivant les vicissitudes époustouflantes de Yehuda Lerner. À la différence de "Shoah", le film suit la chronologie des événements pour renforcer le suspense. Lerner est - et nous est présenté comme - un héros, si bien que Lanzmann passe de la tragédie ("Shoah") au mythe et à la narration classiques : les bons contre les méchants, avec un "happy ending". Une œuvre pédagogique sur le courage et sur la conquête - par la violence - d'un espace de résistance. Ni commémoration stérile, ni "monument" d'un passé que certains prétendent enseveli, mais l'effective réévaluation de la figure du témoin et de son existence dans le monde comme avertissement vivant.

Federico Rossin
Historien du cinéma, programmateur indépendant

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4