Item 1 of 4

Available for rent

91'

Belgium, France, 1999

Production : Centre National de la Cinématographie, Dérives Productions, La Sept-Arte, Lapsus SARL, Les Films du fleuve, Procirep, Région Wallonne, Wallonie Image Production (WIP)

Programmed by Éva Tourrent

French


Fous à délier



Synopsis


Le 18 février 1976, La Devinière, un lieu de psychothérapie institutionnelle, ouvrait ses portes à 19 enfants réputés incurables, refusés par tous. Ni le sens commun, ni la psychiatrie, ni la pédagogie ne pouvaient les admettre, les reconnaître. Ces enfants, en somme exilés, La Devinière les a acceptés définitivement avec comme principe fondateur de ne les rejeter sous aucun prétexte. Le mot “asile” reprend son sens, un espace sans grille, ni chimie, où l’on donne le droit de “vivre avec sa folie”. Durant plus de vingt ans, des liens de solidarité se sont forgés entre ceux que rien ne reliait. Au fil des saisons, Benoit Dervaux a filmé au plus près ce lieu qui a fait rejaillir la vie là où tout semblait condamné.

Tënk's opinion


À la Devinière, l'un peint, l'autre bricole des cabanes habitées de sirènes hurlantes, un 3ème déplace des montagnes de ferraille… On sent tout le talent et le tact de Benoît Dervaux, cadreur des frères Dardenne, pour rendre compte du cette vie communautaire. Pendant plus d'un an, il s'est immergé dans le foisonnement des occupations de chacun et les temps collectifs, saisissant les moments d'interactions, révélant poésie et absence de hiérarchie entre soignants et malades. Sa caméra trouve une place juste comme chacun l'a trouvé ici et nous fait accéder à ce monde sans jugement. On sourit sans se moquer, on se laisse guider par Jean-Claude, grand gaillard de 39 ans et Michel Hock, fondateur du lieu. On apprend ainsi à écouter et accompagner ces vies cabossées. Et quand le film s'achève, nous restons longtemps avec ces moments passés à leurs côtés.

Éva Tourrent
Responsable artistique de Tënk

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4