Item 1 of 4

Available for rent

98'

Canada, 2019

Original music : Jason Burnstick Production : Downstream Pictures Documentary Productions, ONF / NFB

Programmed by Naomie Décarie-Daigneault

Anglais, Cri

Français, Anglais


Festivals



Synopsis


Le 9 août 2016, un jeune autochtone Cri du nom de Colten Boushie est tué d’une balle dans la tête après être entré sur la propriété agricole de Gerald Stanley avec ses amis. L’acquittement de Stanley par le jury attire l’attention du monde entier, soulève des questions à propos de l’enracinement du racisme dans le système juridique du Canada et propulse la famille de Colten et sa quête de justice sur la scène nationale et internationale.

Tënk's opinion


Colten Boushie, 22 ans, a été tué parce qu’il était un jeune Autochtone. Et les commentaires haineux affluant sur les réseaux sociaux suite à son meurtre dévoilent des préjugés coriaces : paresseux, voleur, saoul, il l’aurait "mérité". La réalisatrice Tasha Hubbard aurait pu tomber dans l’acrimonie et la fureur tant le cas suinte l’injustice et le racisme. Mais la force du film est précisément qu’il est baigné de lumière et de bonté. En dehors de cette tragédie sans nom, "nîpawistamâsowin" rend compte de la naissance d’une jeune leader autochtone – Jade Tootoosis, la cousine de Colten – qui mène une croisade au nom des siens pour dénoncer non seulement l’assassinat raciste, mais encore davantage les biais et les angles morts d’un système de justice teinté par le colonialisme. Car il ne s’agit pas d’un fait divers. Il s’agit d’un meurtre dont l’explication sordide trouve son origine dans l’histoire d’une nation qui s’est construite sur la négation de ses Premières Nations. Et Jade Tootoosis est la digne représentante d’une génération qui se lève pour nous le rappeler.

Naomie Décarie-Daigneault
Directrice artistique de Tënk.ca

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4