Item 1 of 4

Archive

90'

Allemagne, 2016

Original music : Benedikt Schiefer Production : Büchner Filmproduktion, Thorsten Trimpop

Programmed by Luc-Carolin Ziemann

Japonais

Français, Anglais


Écologie



Synopsis


Il y a dix ans, l’accident du réacteur de Fukushima a montré une fois de plus combien nous sommes impuissants face à la puissance destructrice des radiations nucléaires. Dans “Furusato : rester malgré tout”, le réalisateur Thorsten Trimpop montre à quel point les habitants de la région de Fukushima ont été déracinés et marqués par la catastrophe. Pourtant, ils vivent à nouveau dans ces zones contaminées. Des personnes âgées, mais aussi des familles avec enfants. Ils savent tous qu’ils paieront le prix de ce retour, mais leur sentiment d’appartenance (en japonais : furusato) est plus fort que la raison.

Tënk's opinion


Ce film de Thorsten Trimpop, visuellement remarquable, tout en atmosphères, montre des gens au cœur d'une catastrophe qui dure : celle qui suit un accident nucléaire. Pourquoi vivent-ils dans cette région, dont ils savent qu'elle recèle un danger mortel ? Le réalisateur pose cette question en suivant les traces de l'activiste Bansho Miura. Ce moine bouddhiste, père de 6 enfants, s'est rendu dans la zone sinistrée pendant un an après l'accident du réacteur, pour sensibiliser les gens aux risques des radiations et fustiger le manque d'action gouvernementale. Face à des rapatriés stoïques et à une politique de dissimulation et de banalisation, il a tout d'un Sancho Panza japonais, qui se bat pour les autres tout en risquant sa propre vie.

Luc-Carolin Ziemann
Programmatrice, auteure et formatrice cinéma

Item 1 of 4
Item 1 of 4

Item 1 of 4